[EDITO] Bilan 2015 et préparation du CES 2016

[EDITO] Bilan 2015 et préparation du CES 2016

Bonjour à tous,

Avant toute chose, je vous souhaite à tous de très joyeuses fêtes de fin d’années avec tout pleins de projets pour votre smart home, ou votre maison intelligente en Français dans le texte.

De mon côté, pas mal de nouveaux projets en perspective pour cette année 2016 ! Tant coté pro que coté perso, et avec comme bonne résolution de vous tenir informé un peu plus souvent (mea culpa !)

1/ Rétrospective 2015
2015

 

Comme le savent les plus fidèles lecteurs, j’ai changé de job il y’a un peu plus d’un an, toujours dans le conseil digital mais dans une structure plus agile et avec notamment une forte composante autour de l’IOT.

Cette année 2015 m’a donc permis de pouvoir mettre un peu de ma passion pour les objets connectés dans mon quotidien professionnel, une véritable chance et de très belles rencontres. J’ai notamment accompagnés plusieurs grands groupes (Assurances, Fabricant de matériel électrique, Grande distribution, opérateur de télésurveillance, etc…) pour imaginer les nouveaux produits et les services qu’ils vont pouvoir proposer grâce à l’arrivée des objets connectés. Il est d’ailleurs assez amusant de se rendre compte que les questions que qui posent pour ces grands groupes sont assez similaires à celles auxquelles nous sommes confrontés en tant qu’utilisateur : Quelle standard choisir ? Comment interconnecter des objets de plusieurs fabricants ? Pour quels cas d’utilisation ? Comment exploiter les données ? Comment assurer la sécurité ? … Mais aussi des problématiques plus business autour des modèles de rémunérations, des modes de commercialisations et de distribution etc.

J’ai aussi eu la chance de pouvoir donner une journée de formation à une classe de Master 2 de l’INSEEC sur l’IOT . 6H pour démystifier les grands enjeux (technique, business, marketing, usage) et les bouleversements induits sur la façon de faire du marketing : Retournement des modèles de prescription, translation du lien client du distributeur vers le fabricant, Création de nouveaux services basés sur la connaissance client, etc … Une vraie révolution pour les services marketings de demain, et de belles opportunités pour cette nouvelle génération, mieux préparée que nous ne l’avons été pour intégrer ces bouleversements à venir.

Pour ceux que cela intéresse, n’hésitez pas à m’envoyer des messages sur mon twitter  (@AntorFR).

2/ Premier projet 2016 : les usages

Smart house flat illustration concept

Coté blog, le temps et parfois aussi la motivation m’ont quelques peu manqués cette année… alors repartons sur de bonnes résolutions pour 2016 !

Une chose qui revient souvent dans les discussions que j’ai pu avoir cette année avec mes clients, collègues, amis c’est la question des usages … avec le syndrome : « le Smart-Home c’est très bien mais concrètement j’en fais quoi ??? et je commence par où ?? ».  Les technologies ont grandement progressé depuis le X10 et commencent seulement à pouvoir devenir grand public, mais les cas d’usages demandent encore à être expliqués puis démocratisés… les efforts pour évangéliser le grand public est encore devant nous (en prendra beaucoup de temps).

Sur ce sujet, je suis en train de vous préparer une petite série d’article sur tous les différents scénarios / cas d’usage que j’ai mis en place chez moi (ou que je compte mettre en place cette année).

Mais avant cela, j’ai la chance (grâce à mon employeur) de pouvoir assister pour la première fois au CES 2016, Décollage dimanche pour une semaine super excitante pour le Geek que je suis ! Pour tous ceux qui seront également au CES n’hésitez pas à me twitter un petit mot pour qu’on se retrouve sur place !

A très vite pour de nouvelles aventures …

 

champagne-icon

  • Alban Amouroux

    On est d’accord que les usages sont au centre de l’adoption des nouvelles technologies, mais pas que ! Dans le cas précis de la domotique, IoT et autre maison connectée, le problème est bien plus profond.

    Cette phrase dans l’article : « les efforts pour évangéliser le grand public est encore devant nous (en prendra beaucoup de temps) ». Pour moi c’est déjà terminé ! La domotique existe depuis 30 ans, depuis 30 ans tout le monde en a entendu parler (peut-être pas le terme domotique mais celui de la maison intelligente) et surtout l’a vu dans des dizaines de films d’anticipation. Depuis 30 ans les promoteurs s’échinent à trouver des solutions pour toucher le grand public. Qui n’existent tout simplement pas.

    La domotique (hors maintien à domicile & handicap qui nécessitent des produits spécifiques), ne s’adresse finalement qu’à deux cibles, qu’elle arrive déjà très bien à toucher depuis des années et qui fait vivre les fabricants de matériel : les geeks et les personnes fortunées. Le grand public n’est pas une cible de la domotique.

    La maison sera peut-être intelligente un jour, lorsque chez Boulanger et Darty tous les appareils électroménagers auront le WiFi d’origine, lorsque toutes les lampes seront ZigBee ou WiFi, lorsque toutes les serrures seront électroniques, etc. Lorsque tous les produits du quotidien en rayon seront « connectés », la maison sera intelligente par défaut, malgré nous. Tout comme les vitres électriques dans une voiture étaient une option luxueuse dont on pouvait très bien se passer en 1990, et qui sont d’office aujourd’hui dans toutes les voitures. Et encore, ce scénario ne se réalisera pas forcément.

    D’ici là, on peut toujours espérer que Mme Michu décide de remplacer par elle-même ses lampes par des modèles pilotables depuis son smartphone… Oui, on peut toujours rêver, car cela n’arrivera jamais : pour des raisons qui dépassent un simple problème d’évangélisation ou d’usages, mais simplement de besoins et d’envie. 😉

    Bon voyage et bon CES ! (pour une fois, je ne m’y rends pas)

    • Hello Alban,

      Merci pour ton commentaire ! Un point de vu intéressant que je partage en grande partie. Pour moi la maison intelligente n’existe pas encore, et la promesse de pouvoir piloter une ampoule ou un radiateur avec son smartphone reste un gadget apportant trop peu de valeur pour l’utilisateur pour justifier l’investissement.

      Pour apporter de la valeur, il faut bien sur les capteurs et les actionneurs pour piloter la maison, mais aujourd’hui il manque la couche intelligence. Elle commence a exister pour nous autres les geek qui passons des heures a paramétrer des scénarios (plus d’une centaine dans mon cas) … Mais c’est encore loin de madame Michu. Les prémices de l’intelligence arrive petit a petit … les thermostats auto apprenant sur une verticale spécifique (et du coup assez simple finalement) ou plus récemment Ubiant qui commence a proposer des solution apportant une vrai promesse à l’utilisateur qu’il peut comprendre et adhérer. C’est l’usage que peut apporter cette intelligence qu’il reste (pour moi) a démontrer voir a inventer … et bien sur les solutions technologiques associées pour rendre cela « plug & play »

      Sébastien

      • Alban Amouroux

        Merci pour cet échange 😉

        Il est clair que l’intelligence artificielle et l’auto-apprentissage risqueraient bien d’être les pivots de la maison connectée qui s’adresse à tous. Que l’intelligence soit dans les produits, ou externe aux produits grâce à des robots : unique tel un majordome, ou multiples telle une petite armée où chacun a sa tâche.

        Je me plais à croire que la deuxième solution pourrait bien devenir une réalité. J’en parlais il y a 1 an et demi au salon Batimat (dernière slide ici :
        http://fr.slideshare.net/Multiroom/maison-connectee-internet-des-objets-tendances-2014)

        Bonne soirée !